lumière du réel

site promouvant l'information des parties cachées de la réalité
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Walter Russell - Loi universelle, science naturelle et philosophie : leçon 1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Messages : 12
Date d'inscription : 04/09/2011

MessageSujet: Walter Russell - Loi universelle, science naturelle et philosophie : leçon 1   Lun 13 Mai - 17:05

ATTENTION : ce qui suit n'est qu'une traduction amateur qui peut contenir de graves erreurs de traduction. Pour plus de fidélité au sens du texte se reporter au "home-study-course-unit-1-lessons-1-2-3-4"

PRELUDE
aux
cours d’étude à domicile
sur
la loi universelle, la science naturelle et la philosophie

Ces leçons sont destinées à révéler la nature de dieu et constater Sa Présence en tant qu’Être Unique et Universel, à travers le dévoilement graduel des processus secrets de la Création qui étaient jusqu’à présent inconnus de l’homme.

Ma capacité à prouver Dieu comme un fait scientifique et l’amener à l’intérieur du champs de la compréhension de l’homme, à travers la preuve irréfutable du contrôle de Sa présence dans toute la création des choses, résulte d’avoir pleinement expérimenté le phénomène mental le plus rare de tous connu sous le nom d’ILLUMINATION au sein de la Lumière de la Conscience Cosmique, durant une période de trente-trois jours et nuits en Mai et Juin 1921.

Je ne vais pas décrire ce phénomène ici, car il va être entièrement décrit dans les pages suivantes, excepté pour expliquer que le siège de la sensation devient complètement dissociée du centrage de l’Esprit conscient lors d’intervalles, suivis par des intervalles de conscience partielle des sensations physiques. Durant ces intervalles de rupture complète, on devient totalement l’Esprit, l’Esprit Unique de dieu, dans lequel est toute-connaissance, toute-puissance et toute-présence. Durant toute l’histoire depuis l’aube de la conscience chez l’homme, il a été enregistré une trentaine de cas d’illumination partielle mais probablement seulement trois dans toute l’histoire ont été pleinement illuminés.

Naturellement, l’intégralité des secrets de la Création était mienne en connaissance telle une complète et cohérente cosmogonie qui m’a permis de voir l’univers comme un tout. A la base de tout cela il y avait un principe fondamental qui est si simple que je sentis que je pourrais le partager avec les grands scientifiques du monde réunis et leur donner ce principe entier en quelques minutes, puisque je savais que la science était en train de chercher depuis des décennies un tel principe fondateur qui s’appliquerait à tous les phénomènes.

Ceci je me suis préparé à le faire en faisant l’acquisition de livres de science (Duncan’s New Knowledge) pour me familiariser moi-même à l’état actuel de la connaissance scientifique, car avant mon illumination je ne connaissais rien du tout de la science. A ma stupéfaction, je me suis rendu compte que l’intégralité de la théorie cosmogénétique de la science était si dissemblable de Dieu et de la Nature que, en les lisant, j’ai sentis que ces lois, hypothèses et autres conclusions ne pouvaient pas être écrites par les hommes de nos jours tellement elles étaient éloignées des faits au point de paraître davantage comme des évocations des sages Arthuriens qui en guise de conception cosmogénétique parlaient de la terre plate supportée à ses quatre coins par d’énormes éléphants.

Tandis que je lisais ces théories non naturelles et lois il m’est progressivement apparu que ces idées primitives étaient tellement fixées dans la structure mentale de la science que cela pourrait être plus que téméraire de tenter de mener à bien mon plan. La science que j’ai lue était tellement complexe que c’était au-delà de la compréhension moyenne alors que la science planifiée par Dieu dans la Nature que je souhaitais donner était si simple que n’importe qui d’intelligence normale pourrait la maîtriser sans difficulté.

J’ai aussi réalisé que j’étais ignorant du langage dans lequel la science se communique comme je l’étais de la langue Chinoise, et sa terminologie devait également être maîtrisée avant que je puisse aborder le sujet. Cela semblait étrange pour moi parce que je sentais qu’aucune terminologie spécifique n’était vraiment nécessaire pour relater cette histoire simple de la CAUSE de tout EFFET.

Sachant que j’aurais prêté au ridicule si j’avais tenté de transmettre ma connaissance prématurément, j’ai commencé une préparation intensive pour ainsi présenter efficacement le principe simple de Dieu, qui est toujours répété dans chaque phénomène de mouvement, qui ici ne laissera aucun espace à l’ancienne et inconsistante cosmogonie pour subsister. Pour faire ceci il devint nécessaire de construire la nouvelle de telle manière que l’ancienne n’aie pas besoin d’être attaquée pour la mettre à bas, mais que soit seulement dépeint si efficacement l’illustration de ce qui est vrai par-dessus l’ancienne image de ce qui est erroné que celle-ci ne puisse plus jamais être vue.

Durant cette longue période j’ai fait quelques progrès en infiltrant graduellement quelques nouvelles idées à propos des éléments de la matière lors de mes sept ans à la Présidence de La Société des Arts et Sciences, tel que mon travail sur l’hydrogène qui a mené à la découverte de ses isotopes et de l’eau lourde et en classifiant les deux éléments de la bombe atomique dont j’ai ensuite déposé les droits sous les noms d’Uridium et d’Urium. Vingt ans plus tard ils furent isolés et renommés Plutonium et Neptunium sans me donner le crédit qui m’était dû pour avoir en premier donné la connaissance de leur existence au monde en envoyant mes nouvelles chartes périodiques contenant ces deux éléments à un millier des meilleurs scientifiques.

Cela, et de nombreuses autres découvertes ont été données au monde par moi sans crédit, mais cela n’a pas d’importance. La vérité mène indubitablement à la reconnaissance et je peux me permettre d’être sage et d’attendre jusqu’à ce que je me sois dignement préparé pour le jour où la Lumière pourra si bien être concentrée sur la vérité que sa reconnaissance ne pourra plus être éludée.

La cosmogonie fondamentale de la science qui m’a tant stupéfié fut ce qui peut être appelé un univers à sens unique transitoire, discontinu, déséquilibré qui eu un commencement il y a des éons par l’inexpliqué et inexplicable formation d’une énorme masse flamboyante de chaleur qui est lentement en train d’irradier au loin en se scindant en masses plus petites en expansion depuis elles-mêmes, et entre elles, jusqu’à ce qu’inexorablement elles finissent dans la mort de toute chaleur.

De cette théorie non naturelle viennent la première et la seconde loi de la thermodynamique qui n’ont aucune validité, puisque la prémisse que la chaleur est l’énergie, sur laquelle elles sont fondées, n’a pas de validité. L’univers à sens unique qui en résulte est autorisé à ne pas compenser en génération pour contrebalancer sa radiation, malgré l’acceptation de la loi de l’action et réaction égales et opposées. « L’énergie ne peut pas monter la colline », dit la science « elle peut seulement la descendre ». Il se trouve que dans le plan de Dieu l’énergie ne monte ni ne descend la colline.

Le corps universel de Dieu est un univers éternel, continu, d’équilibre absolu dans chaque effet de mouvement en compensation dans les deux sens. La génération est égale à la radiation, la compression est égale à l’expansion, la moitié rouge du spectre est égale à la moitié bleue, la matière solide équilibre le potentiel de l’espace environnant dans chaque champs d’ondes, et chaque unité de toute paire d’opposés ne fait pas que s’équilibrer avec son opposé mais donne naissance à son opposé à travers des échanges séquentiels.

L’univers de Dieu est entièrement composé des masses microcosmiques et macrocosmiques des pulsations des ondes électriques que nous appelons matière. La pulsation de ces ondes constitue le battement cardiaque de l’univers, ou la respiration du corps de Dieu. Le corps de Dieu continue sa manifestation du principe de la vie en inspirant et expirant séquentiellement, tout comme vous expirez et inspirez en séquences équilibrées pour poursuivre votre aspect d’existence.

Chaque masse dans l’univers inspire et expire, rythmiquement. Il n’y a pas d’exception à cette loi que chaque nébuleuse, soleil, planète ou électron d’un atome n’obéisse, mais en fréquences variables appropriées à leur potentiel. Votre fréquence respiratoire peut être de dix cycles par minute lorsque la fréquence du soleil est d’un cycle de onze années.

Le fait le plus évident de la Nature est sa répétition dans le retournement de tout effet du mouvement dans les cycles de pulsation à double sens. Il est inexplicablement étrange que la science n’ait jamais observé cette caractéristique de la Nature qui est la plus évidente de toutes. Chaque cycle dans la Nature est un échange équivalent dans les deux sens entre les paires de conditions opposées. Cet échange équilibré en équivalence entre les anodes et cathodes de cet univers d’onde électrique constitue sa pulsation cardiaque, qui est également cyclique, autrement il ne pourrait pas subsister.

Cet univers d’onde électrique à pressions divisées est un enregistrement électrique de la pensée de Dieu. C’est la Création d’un Créateur toujours vivant et éternel. Si la Création était condamnée à mourir, alors, par la même occasion, le Créateur le serait aussi.

L’univers divin de matière d’onde électrique n’a pas de commencement ni de fin dans le temps, puisque le temps est neutralisé par lui-même. Cela n’a pas d’existence exceptée aux sens limités de l’homme qui ne voit que son écoulement vers l’avant sans sa compensation, le neutralisateur écoulement vers l’arrière.

Le temps n’est qu’une partie de cette grande illusion de la Nature, ce mirage de Lumière cosmique qui simule pour toujours l’idée de la connaissance de Dieu, à travers le mouvement en double sens équilibré auto-neutralisant qui ne produit qu’un univers irréel de l’apparent. Si le temps n’a pas d’autre existence qu’une perception il ne peut avoir ni commencement ni fin.

L’objectif de ces leçons est double. Premièrement, et primordial, de préparer le profane qui désire le pouvoir personnel et le progrès à travers la réalisation dans l’expression créative personnelle pour atteindre cette fin par la pleine compréhension de la CAUSE de tous les EFFETS qu’il produit afin qu’il domine ces effets à son obédience.

Avec la connaissance cosmique comme fondation sur laquelle il peut fermement se tenir pour faire face à chaque problème de sa vie de tous les jours, qu’il soit social, domestique, affaires, santé, famille, amitié, professionnel ou autre il peut y faire face avec une clarté de vision et les vaincre avec l’action et la décision intelligente au lieu de complexifier ses problèmes par son incapacité à pleinement comprendre leur cause.

Le second objectif est de si soigneusement définir et expliquer cette illusion universelle qui semble si réelle aux sens de l’homme, et prouver à la satisfaction du scientifique le plus strict que l’intégralité de l’univers d’onde électrique n’est autre qu’un cinéma cosmique figurant une idée cosmique de cause et effet avec des caméras de projection cosmique appelées champs d’onde de lumière. Ces caméras de projection cosmique imaginaires de champs d’onde de lumière sont aussi descriptibles et définissables mécaniquement que les machines de projection de leurs contreparties terrestre le sont.

Le cinéma cosmique est une glorieuse manifestation de l’imagination à travers les processus de l’Esprit de Dieu, mais les images lumineuses projetées de dieu imaginant ce qui semble bouger et avoir en elles une vie d’êtres ne sont que des formes pensées senties électriquement de pensées imaginantes qui ne constituent qu’un mirage de cette REALITE qu’elles ne font que simuler. Ce fait va être graduellement clarifié au cours du développement des chapitres, ainsi que la raison de Dieu de limiter les sens de l’homme afin qu’il doive croire la simulation être réalité.

Cette solution du mystère apparemment insondable du Créateur et de la Création accompli une prophétie faite par Sir Oliver Lodge qui a dit, en effet, que si dans les siècles à venir le grand secret cosmique était jamais révélé à l’homme, sa découverte ne viendrait pas de l’Esprit scientifique entraîné mais serait la vision suprême de quelque poète, peintre, philosophe ou saint qui pourrait voir l’univers comme un tout.

C’est mon espoir que chaque lecteur comprenne si clairement chaque part de cette image d’ensemble du plan cosmique de Dieu que chacun soit ainsi en capacité de les mettre ensemble dans sa compréhension de sorte qu’il puisse lui aussi visualiser les nombreuses parties comme Un Tout. Celui qui peut aussi fortement voir l’Unité de tout ce qui semble être de nombreuses parties du plan de Dieu peut faire de sa propre vie une extension divine de cette Unité et ainsi devenir maître Créateur de son propre univers de création.



Loi universelle, science naturelle et philosophie
Par
Walter Russell
Leçon numéro 1
Fondation Walter Russell, Swannanoa, Waynesboro, Virginia



LA MEDITATION SCIENTIFIQUEMENT EXPLIQUEE
La méditation est la plus importante de toutes les fonctions de la vie humaine qui fait avancer le progrès humain. Si peu est connu sur cela, y compris par le plus grand de tous les génies du monde qui constamment la pratique sciemment mais ne peuvent pas l’expliquer, voilà pourquoi il semble maintenant nécessaire de définir et expliquer si soigneusement cette fonction divine de sorte que tout le monde puisse en connaissance de cause pratiquer et ainsi consciemment commander que ses réalisations soient magistraux, ou commander que son corps soit parfait, ou sa vie d’être remplie à en déborder, car à travers la méditation chaque homme peut devenir tout ce qu’il veut devenir.

Méditer c’est communier avec Dieu dans le but de travailler consciemment avec Dieu.


TRAVAILLER CONSCIEMMENT AVEC DIEU
Vous connaissez tous la façon dont je travaille, et à cause de cela j’ai été capable de faire dix fois la somme de travail qu’autrement je n’aurais jamais pu faire, et tout cela de manière magistrale. Lorsque je SAIS que la pensée de Dieu et la mienne ne font qu’une, et que je suis ainsi consciemment conscient de Sa présence à chaque moment de travail, tel que sentir consciemment mes mains être Ses mains, mon travail ne peut pas être autrement que magistral.

Travailler constamment consciemment avec Dieu, sans cesse, c’est être constamment inspiré par l’extase de Sa nature. Je me suis senti de cette façon depuis mon enfance. J’ai senti Sa présence avec moi au piano. Les rythmes musicaux qui jaillissaient de mon Âme étaient des interprétations de Sa pensée rythmique au moment où elles devenaient ma pensée. Dieu était mon professeur. Je n’en avais pas besoin d’autre. Il était toujours avec moi dans mon Âme et m’élevait à de grands sommets y compris dans mes premiers jours.

Tout au long de ma vie j’ai marché et parlé et travaillé consciemment avec Dieu. Chaque année en mai Il m’emmenait jusqu’à une haute montagne pour quelques jours seul avec Lui dans Sa Lumière afin d’illuminer mon chemin pour les années à venir qu’Il avait planifié pour moi avec moi. Car me concernant j’avais toujours vaguement eu connaissance des années à venir qui ont été si étonnamment clarifiées en 1921 lorsque Le Message de l’Iliade Divine a été interprété pour l’âge naissant de l’Homme Cosmique.

Sachant que je devais démontrer par ma propre vie ce que je devais enseigner aux autres hommes, mon seul désir à travers la vie a été de vivre la vie dignement pour manifester le pouvoir en moi que Dieu donne à chaque homme qui le demande, et de m’immuniser contre tout ce qui est déplaisant afin que je puisse créer pour toujours avec Lui cette Beauté de pensée rythmée équilibrée qu’est Son univers.

Et c’est ainsi que le temps est maintenant venu pour moi de vous enseigner vous qui désirez développer votre propre omniscience comment trouver ce zéro de quiétude dans Sa Lumière qui va illuminer votre chemin jusqu’à votre propre sommet.


LE PREMIER PAS
Pour méditer avec Dieu, d’abord oubliez votre corps et ne pensez plus à quoi que ce soit. Décentrez au zéro de quiétude. Devenez vide à tout ce qui concerne vos sens. Désirez la Lumière. Si vous pouvez l’exprimer en mots, laissez cette expression avoir un sens sans mots. Laissez cela être davantage comme une réalisation, comme si vous disiez en mots :

« La gloire de Ta Lumière oignante est sur moi.
« Je suis dans l’esprit. Ta lumière est tout de moi. Elle m’englobe. Elle brille à travers moi. Je suis dissout dans Cette Lumière.
« Ta Lumière est ma Lumière. Je suis immergé dans ma Lumière.
« Je suis Ta Lumière, connaissant Ta Lumière.
« Sois moi, que je ne puisse pas être seul moi-même ».


MEDITATION DEFINIE
La méditation est le désir pour l’homme de connaître Dieu en lui, et de manifester sa conscience de Dieu en étendant sa connaissance, à travers sa pensée, à la production de corps matériels crées par lui à l’image de sa conception inspirée.

Je pourrais le dire plus simplement en disant que la méditation est un désir d’être seul avec Dieu pour parler avec Lui. La méditation est réellement une conférence entre votre âme et l’Âme Universelle.

Etre Un avec Dieu signifie désirer Sa connaissance et Son pouvoir. L’Esprit de Dieu est votre Esprit, donc vous avez toute la connaissance et le pouvoir que Dieu a dans la mesure de votre conscience de Dieu en vous.

Si le savoir de Dieu est endormi en vous il doit être réveillé afin que vous en ayez la connaissance. Lorsque vous avez connaissance de cela vous pouvez l’utiliser, pour que l’ensemble de la Loi Universelle travaille avec et pour vous à votre commande.

Dans la mesure de votre conscience, et dans cette mesure seulement, vous pouvez utiliser le pouvoir universel pour penser votre connaissance en formes matérielles. Votre connaissance est votre Esprit Lui-même. Votre Esprit Lui-même c’est vous, l’Être éternel. Votre Soi n’est pas votre corps, pas plus que votre connaissance serait dans votre cerveau, mais il contrôle votre corps et votre cerveau comme le maître absolu. Ne confondez pas votre Esprit et votre cerveau. Votre Esprit pense à travers votre cerveau, et avec lui, agit comme un levier sur son point d’appui, ainsi votre cerveau n’est que l’instrument réalisant le prolongement des commandes de la Conscience qu’est l’Esprit. Votre cerveau enregistre les souvenirs, les expériences et l’information électriquement, de même qu’un phonographe le fait, mais c’est la volonté de votre Esprit qui ordonne à votre cerveau d’obéir tout comme il ordonne à votre automobile d’obéir.

La mesure de votre connaissance cosmique est la mesure de vous-même et de votre conscience de Dieu. C’est la mesure de votre capacité à demeurer dans la Lumière de la toute-connaissance et de commander l’univers pensée de Création avec Dieu en tant que Co-Créateur avec Dieu.

Penser ce que vous connaissez en formes imaginées c’est exprimer votre soi éternel dans l’univers invisible de l’Esprit.

Donner des corps formés à des formes de pensées imaginées, en donnant suite à vos pensées avec des actions, c’est exprimer votre Soi éternel dans l'univers visible de la matière.

C’est tout ce que fait Dieu, car il contrôle Son corps électrique en maître absolu. Il conserve toutes les interactions et échanges en équilibre absolu, car Dieu est éternellement en train de créer Son corps à l’image de Son désir.

Vous pouvez faire pareillement, si vous le désirez, juste en travaillant sciemment avec Dieu. Vous pouvez être maître de votre corps dans la mesure de votre conscience de Dieu en vous, et le garder (votre corps) en équilibre au lieu de continuellement le déséquilibrer de diverses manières du matin jusqu’au soir et du soir au matin, le consumant avec des tensions et des contraintes, des peurs et des inquiétudes, et les diverses émotions qui détruisent votre corps par empoisonnement toxique.

Tout ce que vous savez vous le pensez, et ce que vous pensez vous le devenez.


LA CREATION DES CORPS
Cela nous amène à un point où beaucoup de confusion existe concernant l’Esprit et la matière. Nous devons rendre cette relation si claire que la confusion se dissoudra dans votre compréhension.

L’Esprit est spirituel et constitue l’univers invisible de la CAUSE.

La matière est physique et constitue l’univers visible de l’EFFET.

L’Esprit de Dieu n’a qu’une Idée. Cette idée est la Création en un tout.

Dieu n’a qu’un désir. Ce désir est de donner une expression créative à Son Idée unique totale.

Dieu exprime Son désir électriquement en pensant et imaginant.

Dieu est l’Âme universelle. La pensée et imagination de Dieu créer un corps pour manifester Son Âme. Ce corps est l’univers d’onde électrique en un tout. C’est l’unique idée de Dieu divisée par Sa pensée et imagination en innombrable millions d’unités d’idées, chacune ayant un corps formé différemment, mais toutes manifestant l’une en étant des extensions l’une de l’autre.

Il n’y a rien d’autre dans l’ensemble de ce vaste univers que des corps en mouvement s’étendant de l’immobilité de la Lumière cosmique de l’Âme qui centre l’Esprit pensant de Dieu et de l’homme.

C’est réellement si simple lorsque vous le pensez de cette façon – Le Créateur et la Création étant juste des formes imaginées de l’Esprit étendues électriquement dans des corps formés électriquement modelées aux images de leurs imagineurs.

C’est tellement plus simple de penser tout l’univers comme Un Esprit, Une Âme et Un corps, pareillement divisés en de nombreux Esprits, de nombreuses Âmes et nombreux corps.

Vous devez réellement apprendre à penser à Dieu et au corps de Dieu de cette façon avant que vous puissiez pleinement comprendre l’UNITE de toute chose. Lorsque vous apprenez vraiment à penser à cela de cette façon vous allez ensuite savoir qu’il n’y a pas deux choses séparées ou séparables dans l’univers. De même vous allez pleinement comprendre que toutes choses sont des extensions l’une de l’autre, et de l’UN.

Comme est glorieuse et merveilleuse la prise de conscience que l’Esprit de l’homme et l’Esprit de Dieu peuvent connaître leur unité en méditation afin que les créations de l’homme puissent avoir les rythmes équilibrés, la symétrie et la stabilité des créations de Dieu.

Tout ce que Dieu fait est de penser à travers des formes d’idées et leur donner un corps formé à partir de Son corps et une Âme de Son ÂME.

Dieu pense l’homme et le corps de l’homme apparaît à l’image de l’imagination de Dieu. De la même manière les corps des roses et des chênes de la forêt, les fourmis et lézards, éléphants et chameaux, planètes, soleils et océans avec leurs hôtes vivants de choses qui nagent, et d’innombrables autres corps formés apparaissent comme des idées distinctes toutes prolongées du Un, et toutes tirées les unes des autres.

Et c’est tout ce que l’homme fait. Il pense aussi à travers des formes d’idées et leur donne des corps formés à partir du corps universel et l’Âme de l’Âme universelle. L’ingénieur conçoit l’image d’un pont et le corps formé de ce pont apparaît à l’image de l’imagination de l’ingénieur.

De même le musicien pense la musique dans le silence de son imagination, et voilà, le corps formé de la musique apparaît en son s’étendant du silence. Et ainsi vous êtes vous et tous les hommes à penser des formes imagées de multiples choses et à leur donner des corps formés à l’image de leurs imaginations.


REVEILLER VOTRE PROPRE GENIE
Il n’y a rien que le plus grand génie dans le monde puisse faire que vous ne puissiez faire. Vous avez le même héritage que ce qu’il a. La seule raison pour laquelle vous n’en avez pas témoigné est parce que vous n’en avez pas encore été conscient. En d’autres termes vous ne vous êtes pas encore découvert vous-Même.

Le plus grand miracle qui peut vous arriver est cette merveilleuse découverte de vous-Même, le pouvoir divin qui se trouve à l’intérieur de vous-Même, et la connaissance illimitée que vous possédez sans le savoir qui ne pourrait jamais être acquis par des livres ou universités en un millier d’années.

L’une des raisons pour lesquelles vous n’avez pas encore fait cette merveilleuse découverte est parce que la méditation est encore nouvelle à la race humaine et est lentement en train d’être découverte par l’homme, un par un, comme chacun commence à entendre cette « Voix Intérieure de l’esprit » qui toujours appelle de l’intérieur des Âmes de tous les hommes. Lorsque vous êtes trop occupés par des choses matérielles pour avoir le temps d’écouter cette Voix vous devenez enchaîné aux émotions de votre corps et aux exigences des choses matérielles. Vous êtes mis en esclavage par elles. Le moment où vous commencez à écouter votre Voix Intérieure, à ce moment, vous devenez libre de cet esclavage au corps. Les hauts cieux de l’univers omnipotent et omniscient de Dieu deviennent ensuite le lieu où vous demeurez.

La méditation a commencé lorsque la pensée a commencé à l’aube de la Conscience dans la race humaine. Ce n’était qu’il y a quelques milliers d’années auparavant. Depuis ce moment les hommes furent dirigés par leurs sens et leurs instincts. Dès que les hommes ont commencé à penser et savoir, ils ont commencé à soupçonner un Etre supérieur. L’adoration commença alors, l’adoration du soleil, l’adoration d’idoles et finalement la Voix Intérieure de l’homme pensant l’ont mené à l’idée spirituelle de nombreux dieux, puis à un Dieu.

A travers les siècles de méditation, ou de communion entre les sens physiques de l’homme et leur inspiration spirituelle, le génie de certains s’est déployé au-delà des autres. Ce déploiement graduel a pris place durant plusieurs âges de l’homme jusqu’à l’actuelle nouvelle étape de la race humaine en train de se déployer qui est l’aube de l’Âge Cosmique. Les grandes masses de l’humanité ne sont pas encore prêtes pour la connaissance cosmique mais de nombreux milliers sont prêts pour ce nouveau savoir de l’univers invisible de l’Esprit pensant.

Le test pour déterminer le nombre moyen de ceux qui sont prêts pour cette étape supérieure d’ascension dans le déploiement de l’idée-homme n’est pas religieux, il est culturel. Dans la ville de New-York, par exemple, environ 7000 personnes sur 8 000 000 aiment les créations rythmiques hautement inspirées du plus grand génie mondial qui interprète le battement cardiaque de la Nature pour les Âmes des hommes. Ces mêmes rares personnes évitent les foules bruyantes qui frémissent à la musique Jazz les déstressant vivement, afin de chercher la solitude dans les forêts ou les rivages de l’océan où ils peuvent entendre les chuchotements silencieux et les sons rythmiques de la Nature au sein de leurs Âmes.

Pour le reste des 8 000 000 les chuchotements silencieux de la Nature n’ont pas d’autre sens que l’ennui. Si ceux-ci se trouvent aux rivages de l’océan ce sera là où les quais et le bruit retentissant font agréablement vibrer les sens de leurs corps pour l’excitation de leurs sens. Ceux-la vivent encore des existences sensitives avec une perception corporelle contrôlant leurs vies. L’aube de la Conscience ne les a pas encore illuminé avec la Lumière qui attend encore le réveil de leurs Âmes.


L’AUBE DE L’ÂGE COSMIQUE
Ceux illuminés qui sont maintenant prêts à ouvrir à la Lumière les portes de leurs Âmes beaucoup plus large pour les illuminer davantage vont élever le genre humain entier à de plus hauts standards et émergeant de l’ensemble il viendra toujours continuellement une petite moyenne jusqu’à ce que l’Âge Cosmique soit fort avec un nombre croissant de plus en plus illuminé.


SAVOIR—CONCEVOIR—PENSEE—IDEE
La Création est une IDEE de Dieu. C’est Une Idée Totale. Cette Idée Totale Unique constitue ce que Dieu sait. Dieu pense l’Idée Unique en innombrables parties d’innombrables formes. Ainsi la pensée de Dieu décompose le savoir de Dieu en idées apparemment séparées, à chacune d’entre elle étant donné sa forme distincte.

C’est exactement ce que vous faites. Vous pouvez avoir toute la connaissance de Dieu si vous devenez pleinement illuminé avec lui, mais en chaque communion avec Dieu vous en obtenez un petit peu plus à chaque fois que votre Âme touche l’Âme Universelle. Ensuite vous le décomposez et le pensez en forme objective.

Ce que vous demandez vous l’obtenez toujours si vous le demandez avec votre Âme au lieu de vos sens. Si vous demandez cela seulement en mots, qui sont juste des mots, vous ne recevrez pas ce que vous avez demandé, parce que vous ne l’avez pas demandé à Dieu – vous ne l’avez demandé qu’à vos sens.

Lorsque, cependant, vous avez réellement écrit votre désir dans les battements de votre cœur, comme je l’ai fait automatiquement toute ma vie à chaque instant, vous acquérez immanquablement la connaissance que vous avez demandée. Elle vient à vous dans un flash intemporel dans le langage de la Lumière que Dieu utilise pour communiquer avec vous et moi lorsque nous souhaitons parler avec lui.

Ayant ainsi acquis cette part de l’Idée Totale Unique que vous avez demandé dans votre cœur, vous la pensez ensuite sous la forme d’un concept en l’imaginant dans une forme. Cette forme conceptuelle peut être brumeuse, ou nébuleuse au début. Ne lui donnez pas suite tant qu’elle est encore nébuleuse. Décentrez au zéro de la Lumière à nouveau, encore et toujours, ensuite concentrez. Chaque fois que vous concentrez vous voyez plus clairement son image dans vos imaginations inspirées. Aussi longtemps que c’est encore un embryon ne lui donnez pas naissance dans l’univers objectif de la forme et du mouvement.

Demeurez dessus jusqu’à ce qu’elle devienne claire à votre vision intérieure aussi bien que le corps que vous lui donnez le devienne à votre vision extérieure. Si c’est une invention méditez dessus jusqu’à ce que vous puissiez clairement la voir. Ne perdez pas de temps à expérimenter. Voyez son embryon terminé mentalement avant de passer du temps dessus physiquement, autrement cela sera immature.

Si c’est une vente de quelque chose rassemblez tous ses éléments jusqu’à ce que vous puissiez la visionner clairement avant d’approcher votre client. Si c’est le motif pour une symphonie entendez le complètement dans le silence de votre Âme avant de lui donner un corps. Peu importe ce qu’est votre désir apportez le à Dieu pour une forme spirituelle avant de lui en donner une physique. Introduisez l’habitude fixe de rechercher ce zéro de quiétude dans la Lumière avant de commencer à penser ou agir.

Lorsque finalement vous agissez pour donner à votre concept une forme physique gardez votre Âme accordée avec l’Âme Universelle. Attachez vous à cette extase de joie intérieure qui vient du travail conscient avec Dieu. Votre création sera finie en beaucoup moins de temps et vous ne connaîtrez pas la fatigue.

Parlez à Dieu constamment dans Son Langage muet et rythmique de Lumière. Le moment où vous vous trouvez à travailler seul avec votre propre égo arrêtez de travailler, parce que les émotions de votre corps sensitif vous rendent conscient de lui, et votre travail ne sera pas durable sans la Lumière de votre Âme à l’intérieur. Les émotions physiques étouffent immédiatement les inspirations spirituelles.


DECOMPOSER UNE IDEE
Vous pouvez connaître une idée intemporellement, totalement, mais la penser en forme objective c’est la décomposer pour l’étendre dans l’univers tridimensionnel d’espace et de temps. Ainsi pour la penser vous la divisez et multipliez en nombreuses formes matérielles conditionnées et les mettez en mouvement pour devenir une part de cet univers physique de formes multi-conditionnées en mouvement. Ce processus créatif nécessite une technique mais la connaissance et l’inspiration ne nécessitent pas de technique.

Souvenez vous toujours que Dieu crée Son univers en donnant des formes corporelles aux formes imaginées par l’Esprit. De même vous créez votre univers en donnant des formes corporelles objectives à vos formes imaginées. Vous devez, néanmoins, concevoir l’idée pour ces formes avant que vous commenciez à les construire dans vos imaginations. Ensuite vous devez les imaginer complètement avant de leur donner naissance objectivement. Lorsque votre idée imaginée est suffisamment claire alors commencez à la créer que vous connaissiez sa technique ou non. Apprenez la technique de celle-ci dans la réalisation de celle-ci. Rappelez vous toujours qu’une technique est quelque chose que votre corps acquière, et que tout le monde peut acquérir n’importe quelle technique ; mais la connaissance et l’inspiration vous ne les acquérez pas. Vous avez déjà cela. Tout ce dont vous avez besoin de faire c’est de le réveiller. Et pour le réveiller tout ce dont vous avez besoin c’est de désirer le réveiller. Le moment où vous avez le désir et que vous laissez Dieu le connaître vous commencerez ensuite à connaître ce langage glorieux de la Lumière que vous êtes vous-même.

L’inspiration viendra alors à vous et dans cette inspiration votre désir est accompli avec la connaissance que cette inspiration est. Le langage de la Lumière est muet, mais en lui est l’essence du sens. Vous-même, vous pouvez le mettre en mots, car cela n’est qu’une technique.

Aussi, indépendamment de la forme que vous souhaitez lui donner, vous-même, vous pouvez traduire en forme l’essence de ce langage divin de Lumière à travers n’importe quel support en faisant l’acquisition de la technique.

C’est quelque chose que votre corps fait en agissant uniquement avec votre volonté. Par votre volonté vous commandez à votre corps d’exprimer votre désir. Votre corps n’est qu’une machine automatique qui doit être manipulée par votre volonté. Il doit être entraîné par votre volonté pour accomplir chaque technique d’expression, et cela peut prendre des années pour entraîner ainsi votre corps à obéir automatiquement à votre volonté.

C’est pourquoi cela prend des années de pratique à un corps pour devenir un parfait instrument musical, ou un instrument qui peint, écrit ou sculpte, avec des outils qui ne sont que des extensions d’un corps.


LA CONCEPTION D’IDEE EST ENREGISTREE COMME GERME D’IDEE
Votre conception d’une idée a la même relation à cette idée que la graine d’un chêne a avec un chêne pleinement mature. Votre imagination est enregistrée dans votre Âme même et depuis la quiétude de votre Âme l’idée s’étend en forme comme la forme du chêne s’étend depuis la quiétude de sa graine informe.

La joie intérieure de concevoir une idée et d’imaginer sa forme et son but, est autant transcendant que le sont ses extensions « créées », et cela est enrichissant même si cela n’élève que vous-même. Pour être enrichissant pour le monde, vous devez donner à votre imagination inspirée un corps formé qui réponde au sens de l’homme.

C’est à travers cette action-réaction de lui donner un corps matériel que vous en faites un chef-d’œuvre en y étendant votre Âme à chaque instant de communion avec Dieu pour donner de l’amour à votre création.

Si vous n’étendez pas l’amour de votre Âme à votre produit vous ne lui donnez pas vie. Ne pas lui avoir donné la vie ou l’amour ne lui permet pas de redonner la vie d’amour pour inspirer les autres. C’est déjà mort et sera bientôt enterré dans la poubelle des choses mortes.

Un chef-d’œuvre de tout produit quel qu’il soit est celui dans lequel la vie et l’amour de l’Âme du Créateur a été étendu pour être reflété d’Âme à Âme.


LA GLOIRE DE L’INVISIBLE ET IMPERCEPTIBLE
Il y a une gloire indescriptible tout au long de la route qui mène de votre pensée active à la quiétude de la méditation profonde. Si vous ne pouvez réellement aller à la forêt ou à la mer, le meilleur moyen de communier avec Dieu, allez-y dans votre imagination. Si quelques problèmes sollicitent votre réflexion laissez votre imagination des tonalités de la mer les noyer. Si vous imaginez la mer et entendez les rythmes de ses vagues battre sur les rivages comme des échos du rythme cardiaque de l’univers résonnant à l’intérieur de vous, ou si vous entendez les brises chuchoter dans les sapins avec vos oreilles intérieures, la gloire de cette extase couvrira bien vite les pensées scories terrestres.

La méditation vous transporte du monde de la sensation du mouvement des choses matérielles à leur imagination cosmiquement. Cela vous transporte du monde des sons retentissants qui embrasent les sens, au monde des silences rythmiques qui est sans corps, le monde de l’Âme et du germe des choses qui ne sont pas encore nées et qui attendent leur naissance à travers vous. C’est votre échappatoire aux émotions, qui sont tensions et efforts nerveux, vers l’extase des hauts cieux de votre Âme.

La musique terrestre est mélodique et vous enchaîne à la terre. La « musique des sphères » que vous entendez avec vos oreilles intérieures, est profondément tonale, pas mélodique. Les rythmes et tons de la musique de la Nature qui chante ses octaves dans le langage de la Lumière ont toujours à l’intérieur d’eux le rythme pulsé du battement cardiaque de l’univers, toujours la pulsation un-deux-un-deux du battement cardiaque Père-Mère des formes des choses naissantes-renaissantes qui manifestent la pulsation rythmique Père-Mère des hauts cieux de l’Âme.

Dans votre méditation profonde la musique des silences dans laquelle les sons du printemps de la terre sont toujours semblables à la suite des grandes symphonies de maîtres cosmiques qui à partir des sons de la terre que vos oreilles ont entendu se sont repliés, à l’intérieur même de votre Âme qui les entend encore dans le battement du pouls de votre imagination.

Vous n’entendrez jamais le rythme un-deux-trois de la valse dans les hauts cieux de l’Âme car cette syncope vous ramène rapidement sur terre et à la conscience des émotions de votre corps et de ses sens. Ce rythme un-deux-trois vous donne l’envie de danser. A ceux dont les désirs sont si profondément enracinés aux sens de la terre que leur appel profond vient de la syncope complexe du jazz, les silences des hauts cieux ne sont qu’un profond vide, et comme si ils n’étaient pas.

Même d’une telle personne il ne peut pas être dit qu’elle soit sans Âme. Il peut seulement être dit de lui que la Lumière de son Âme est estompée ou endormie, et que lui-même peut la réveiller si néanmoins il écoute assez longtemps, et suffisamment souvent les rythmes des hauts cieux de l’Âme pour réveiller la reconnaissance de la Lumière qui est en tout homme.

Une histoire raconte que Diamond Jim Brady éveilla ainsi son Être intérieur endormi, tout à fait accidentellement. Il avait acheté un piano automatique et beaucoup d’enregistrements de jazz et de fox-trot pour ses amis mondains et avait commandé de nombreux enregistrements de musique classique pour ses amis « intellectuels », qu’il avait nombreux. Lorsqu’il écouta ces enregistrements de musique classique il « reconnu » en lui la gloire des rythmes du battement cardiaque universel. Il est dit qu’il écouta ces enregistrements seul des heures durant jusqu’à ce qu’il devienne culturellement complètement transformé.

Je ne suis en aucun cas en train de suggérer que vous ne devriez pas écouter de musique qui excite les émotions du corps, parce qu’elles sont bonnes lorsque correctement réparties entre les rythmes de la terre et les rythmes du ciel. Nous avons besoin de vivre glorieusement sur terre aussi bien que dans les hauts cieux mais vivre seulement les rythmes de la terre c’est n’être rien d’autre que l’argile de la terre, enchaîné à la terre comme esclave de la terre, ne jamais s’envoler dans les hauts cieux de la Lumière de votre immortalité. La mortalité est une cellule de prison de laquelle vous ne pouvez vous échapper qu’avec les ailes de votre immortalité.
Revenir en haut Aller en bas
http://lumieredureel.forumgratuit.org
 
Walter Russell - Loi universelle, science naturelle et philosophie : leçon 1
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'explication de texte en philosophie
» l'énergie universelle
» le taijisme - tai chi - fraternité universelle
» Sur quoi agit la sélection naturelle?
» Enquête biodiversité, Muséum national d'Histoire naturelle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
lumière du réel :: Spiritualité cosmologique-
Sauter vers: