lumière du réel

site promouvant l'information des parties cachées de la réalité
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le 11 septembre 2001 : la théorie des avions hologrammes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Messages : 12
Date d'inscription : 04/09/2011

MessageSujet: Le 11 septembre 2001 : la théorie des avions hologrammes   Sam 1 Oct - 19:18

Inutile de revenir sur tout ce qui a été diffusé sur le déroulement et les polémiques concernant les attentats du 11 septembre 2001.

Si ils s'inscrivent dans une longue série, ces attentats terroristes du 11 septembre 2001 ont été de loin les plus extraordinaires (au sens littéral) de toute l'histoire puisqu'ils faisaient la démonstration d'une puissance de destruction et de terreur d'une ampleur encore jamais atteinte pour des attentats. Ce jour là les Etats-Unis (et par procuration leurs alliés) pour la première fois de leur histoire ont vécu une journée de guerre moderne sur leur propre territoire continental, interrompant immédiatement l'activité ordinaire de la population et du pays, contraint d'observer avec fatalité ces immenses pertes en direct, la mort de milliers de personnes, la mort des symboles matériels de la grandiloquence et des pouvoirs de cette fédération, sans rien pouvoir y faire, elle, la plus grande puissance du globe.

Ce choc a effectivement créé une rupture dans les mentalités, fondant un nouveau paradigme pour nos sociétés, ainsi positionnées en victimes d'agresseurs terroristes qui lui font la guerre sur le motif de critiques du modèle dit occidental.
Dans ce nouveau paradigme, "l'axe du bien" n'attaque plus honteusement comme d'ordinaire des pays étrangers résistant pacifiquement aux pressions économiques pour les asservir et s'accaparer leur richesses. "L'axe du bien" ne fait alors que répliquer pour en quelque sorte se défendre et empêcher de nouvelles attaques meurtrières sur sa population civile. Cette dernière n'a ainsi plus d'autre choix que d'accepter la politique qui est menée, aussi bien la politique étrangère que la politique intérieure de surveillance et de mise au pas des mentalités.

Par l'adoption idéologique pernicieuse du choc des "civilisations" et sa mise en scène au premier plan médiatique, l'attention de la population est détournée de ses vrais problèmes et revendications sociales légitimes.

Ainsi ces attentats et tous les suivants ont de fait justifié la mise en place des moyens de coercition des populations, mais surtout le contrôle social sur les populations par la sacralisation d'un système et de ses valeurs profitant à l'oligarchie en place.
Or on ne peut abandonner volontairement sa souveraineté et sa citoyenneté que si on est ignorant de cette manipulation et aveuglé par les mensonges.

Mais des mensonges il y en a de tous cotés et tous sont nocifs car éloignent de la bonne compréhension des choses.

La vérité sur ce sujet est en cela importante.
C'est ce qui fait que le contrôle de l'information est si essentiel, aussi bien pour le 11 septembre 2001 que dans n'importe quelle autre affaire.


Récemment Hubert Marty Vrayance, policier français, ancien commissaire à la Direction centrale des Renseignements généraux,  a exprimé le 11 septembre 2011 une théorie que je vais critiquer ici.

Cette théorie a été d'abord présente sous la forme d'hypothèses sur internet, mais le sérieux de la profession dont Hubert Marty Vrayance a appartenu lui donne maintenant une apparente crédibilité.
Je vais expliquer en quoi je n'y crois pas une seule seconde.


Sa théorie, qu'il présente comme étant la vérité, serait que les 4 avions détournés n'auraient jamais été matériels.
Ce que plusieurs dizaines de caméras différentes ont filmé aurait seulement été des hologrammes très sophistiqués.
Au passage, il précise que suite à son premier livre, ce sont des informateurs très bien placés qui l'ont contacté et lui ont rapporté cette version.
Ces informations il les a pris comme des révélations, et n'exprime apparemment aucun doute sur leur véracité.

Il est vrai que les américains utilisent beaucoup la méthode de la "deception" (en français tromperie, tel que les opérations sous faux drapeau) dont ils sont maîtres, mais de là à affirmer de la sorte sans véritable élément concret que les avions du 11 septembre auraient été des hologrammes américains, c'est particulièrement spéculatif et contradictoire avec un certain nombre d'autres éléments matériels retrouvés sur le lieu du sinistre et tant d'autres choses.

Si certains doutent toujours du type d'avions qui sont entrés en collision avec les WTC1 et 2, c'est pour moi une évidence que ceux là étaient des objets bien matériels.

Il serait utile je pense, de comprendre d'abord quelles sont les limites de l'holographie.
Pour cela, voyons d'abord quelques exemples amusants qui ne trompent personne afin de distinguer ce qui est classé abusivement comme holographie et ce qui en est effectivement.

Le 4 novembre 2008, pendant l'élection présidentielle, CNN a voulu faire un coup d'éclat en prétendant être la première de l'histoire à réaliser une interview intégrant la personne distante en tant qu'hologramme projeté sur le plateau.

vidéo correspondante ici : http://www.youtube.com/watch?v=thOxW19vsTg
source originale ici : http://www.cnn.com/video/#/video/politics/2008/11/04/blitzer.yellin.hologram.obama.cnn

Cette présentation des choses était un gros mensonge destiné à gonfler son audimat en faisant le buzz.
La réalité c'est que ça n'a vraiment rien à voir avec l'holographie puisque c'est un bête effet spécial qui est rajouté à l'écran.
La seule différence avec un effet spécial ordinaire utilisant un fond vert est le fait que la technique de CNN permet grâce à une série de 35 caméras qui filment la personne en studio, de filmer en plateau la scène sous tous les angles et de faire des déplacements de la caméra, tandis que d'ordinaire le point de vue est fixe.
Là il y a une synchronisation du point de vue que prend la caméra du plateau avec le point de vue artificiel de l'image tridimensionnelle reconstituée à chaque instant dans l'ordinateur.

Mais sur le plateau, le présentateur parlait face au vide, sans aucune vision de la personne interviewée.
Ce n'est donc pas un hologramme puisqu'il n'y a pas d'image de la personne projetée où que ce soit sinon à l'écran des téléspectateurs.
C'est en fait la même chose que ce qu'on appelle la réalité augmentée qui permet de filmer le réel et de voir sur l'écran de sa console des objets animés rajoutés qui donnent l'illusion d'interagir avec le réel.
C'est une petite prouesse technique, il faut l'admettre, mais c'est d'une simplicité immense à coté du niveau de difficulté d'un vrai hologramme 3D projeté dans l'espace réel qui puisse donner cette apparence là.

remise au point sur cet évènement :
http://www.numerama.com/magazine/11274-le-vrai-faux-hologramme-de-cnn.html
avis d'un expert sur la nature de cet effet spécial (en anglais) :
http://www.cbc.ca/news/technology/story/2008/11/05/tech-holograms.html


Il y a des exemples de vraies projections sur différents supports transparents et même sans support physique en dur.
C'est le cas pour la société IO2 Technology qui a développé la projection d'images dans l'espace ambiant localement modifié, moyennant une machine à proximité directe.
Voir le site (http://www.io2technology.com/)


source images :
(http://www.io2technology.com/images/museum.jpg)
(http://www.io2technology.com/images/museum1.jpg)

Au niveau de la qualité, l'image projetée est dégradée par la méthode utilisée.
Il y a ici des raies horizontales, dues au fait que l'écran impalpable est produit par des lames d'air pulsées mélangées à des particules d'eau de 10 microns.
La pulsation et la projection d'eau en aérosol n'étant pas tout à fait homogène, cela forme les irrégularités visibles.
C'est donc loin d'être réaliste, de plus la source lumineuse et son faisceau sont très visibles.

La société annonce que si la projection a des résultats optimaux dans un environnement obscur, il fonctionne encore de manière satisfaisante en éclairage intérieur, voir même à l'extérieur si il est mis à l'abri de la lumière directe, du vent et de la pluie.
La qualité de luminosité de l'image dépend ici autant de la luminosité ambiante que n'importe quel autre système de projection d'image.

D'ailleurs dans cet exemple-ci ce n'est pas autre chose que cela.
Il ne s'agit pas d'un hologramme, puisque l'image ne montre que le même point de vue quelque soit la direction dans laquelle on la regarde, si bien que dès qu'on n'est plus en face, l'image est déformée par la perspective.
Mais cela donne au moins un aperçu des contraintes mises en jeu par l'utilisation d'aérosols comme support à une banale image projetée.

source image : (http://www.io2technology.com/images/close-statue.jpg)

Ci dessus l'appareil pulse l'air vers le haut, d'où le fait que les raies soient verticales cette fois.
On notera que le moindre objet qui coupe le faisceau engendre une ombre sur l'image, ce qui constituera dans la partie finale de cet article un des arguments concernant le 11 septembre, comme tout ce que je vais relever d'autre.

D'autres faiblesses de la technique sont à remarquer.

source image : (http://www.io2technology.com/images/man-dark.jpg)

En premier lieu ce n'est que de la lumière, il n'y a pas d'opacité à l'image.
L'image est donc à la fois transparente et a l'aspect de quelque chose en lui même lumineux plutôt que d'un objet qui absorbe et réfléchi une partie de la lumière ambiante.

On observe aussi que l'image est plus lumineuse dans les zones visuellement proches de l'alignement avec la source de la projection. Pire, si l'oeil de l'observateur est non plus à proximité mais directement dans le faisceau de lumière, alors la source de la projection est très éblouissante. Et si la source lumineuse peut être partiellement dissimulée, rien ne doit gêner le passage du faisceau, ce qui implique qu'en plus des effets sur l'image selon le point de vue, la source (et plus largement son faisceau) est toujours visible dans un certain angle.


source : (http://player.vimeo.com/video/17199134)

L'écran de projection étant des lames d'air avec aérosol d'eau, la moindre perturbation déforme l'image.
On voit ici qu'un objet qui gênerait l'écoulement de ces lames d'air pulsées détruit complètement la projection.


Pour simplifier les choses et avoir une image de bonne qualité, celle-ci est généralement projetée sur un panneau transparent.
C'est notamment le cas dans les concerts de Hatsune Miku, personnage virtuel Japonais.

source : http://www.youtube.com/watch?v=DTXO7KGHtjI
Le cadre de la surface de projection est visible lorsque la scène est éclairée.

Comme dans le premier exemple l'image est lumineuse et transparente, elle n'a pas d'opacité et la source de projection éblouie.

Cette technologie là arrive à être totalement bluffante quand les conditions optimales sont réunies.
Les black eyed peas en ont fait la démonstration lors d'une performance le 22 janvier 2011 à Cannes, où deux d'entre eux étaient projetés sur scène avec un grand réalisme.

illustration tirée de la vidéo : http://vimeo.com/19099631
Le système ici est de l'entreprise Musion : http://www.musion.co.uk/
C'est elle qui a développé les agents virtuels d'accueil dans les aéroports.
Ce système contrairement au dernier évoqué, fonctionne très bien dans un espace éclairé et donne la caractéristique d'opacité à l'image.

image tirée de la vidéo : http://www.youtube.com/watch?v=K3ocxFgPxWA

Certes, en réalité ils ont triché, puisque l'opacité est apportée par un film noir collé dans la surface de projection et découpé selon les contours de l'agent. (je n'ai pas retouché l'image, seulement capturé un instant pendant lequel la projection a sauté)
Celui-ci ne peut donc pas bouger en dehors de cette surface sans que son image soit rognée, mais le résultat est plus intéressant en terme de rendu d'image que les premiers exemples et on peut imaginer qu'en utilisant des réseaux de cristaux liquides comme un afficheur à nématiques twistés qui serait intégré dans la plaque, on pourrait générer et contrôler la forme et l'intensité à chaque endroit de l'opacité.
Mais dans ce cas, quelle différence et quel intérêt par rapport à un écran LCD ?

L'apport technologique de ce gadget dans les aéroports reste très modeste à mon avis.

Techniquement le rendu des couleurs n'est pas encore parfait, la peau semble passer constamment entre le vert et le rouge.
Il est possible que l'effet stroboscopique lié à la caméra ou à la présence de néons aggrave ces petits écarts de coloration et qu'à l'œil nu on ne le voie pas de par la brièveté des images.


En tout cas, celui-ci encore est dénommé abusivement projection holographique alors qu'il n'y a pas de réelle différence avec le banal projecteur vidéo qui a succédé aux diapositives.
Ce que je considère comme un hologramme ce sont les images "virtuelles" dans le sens où l'image donne l'impression d'être là où elle n'est pas.
Par exemple l'impression de voir l'objet de l'image plus loin que le support sur lequel l'image est réellement diffusée.
Ou alors une image avec une spatialité générée dans l'air sans support physique.

Si jusqu'ici ce que nous avons vu nous a été utile pour nous rendre compte des difficultés techniques de systèmes de projection très simples, nous allons maintenant nous pencher sur ce qui s'apparente à de vrais hologrammes.


La vidéo du lien suivant montre la réalisation d'un hologramme.
http://www.youtube.com/watch?v=HqEwQuzcafI

Lorsque ce sont de vrais hologrammes 3D qui sont produits, le résultat ressemble aux exemples ci-dessous.

extrait de la vidéo : http://www.youtube.com/watch?v=cAX8uSc8Fnk

En faisant varier l'angle depuis lequel on regarde la surface, on fait changer l'image observée.
On peut ainsi avoir l'image de l'objet comme si l'image elle même était en 3D.
C'est assez impressionnant mais le problème est que les couleurs ne sont pas celles de l'objet mais souvent celles des lasers utilisés avec parfois un décalage des couleurs en fonction de l'angle.

extrait de la vidéo : http://www.youtube.com/watch?v=TWhFE6Tsaf0

En effet la technique nécessite l'utilisation d'une lumière cohérente, ce qu'est le laser.
Cela parce que d'ordinaire la technique utilise le phénomène d'interférences donc de superposition ou annulation des phases venant du faisceau du laser et du faisceau réfracté par l'objet, et que ce qui est capturé par divers moyens sont l'intensité des phases produites de l'interférence.
Une lumière non directive n'est pas compatible avec cette méthode dans la capture de l'image de l'objet.


extrait de la vidéo : http://www.youtube.com/watch?v=SfRAiXat3Kg

Des matériaux plus performants sont les uns après les autres développés.
On parle parfois des cristaux Strontium-Barium-Niobate mais ce matériaux date tout de même de plus de 10 ans dans cette utilisation photoréfractive, ce n'est pas une innovation récente.
Et l'apport qu'il constituait à l'époque est seulement dans la qualité et la largeur du champs de vue dans lequel l'hologramme est visible, il ne permet pas davantage de générer une image holographique en plein air.
Néanmoins avec le développement des outils informatiques, de nos jours ce n'est plus la capture d'informations tridimensionnelles et des phénomènes d'interférences qui en découleraient qui pose problème mais la qualité de la restitution de l'hologramme.

Récemment des progrès ont été accomplis, avec début 2011 la production par l'équipe japonaise de Satoshi Kawata d'un hologramme visible en lumière blanche qui restitue des couleurs approchantes de celles d'origine.
L'hologramme en outre ne présenterait pas de décalage trop marqué des teintes des couleurs suivant l'angle de vue de l'observateur.
Il utiliserait à la capture de l'image trois lasers distincts rouge vert et bleu chacun chargés d'enregistrer sur la plaque destinée à l'hologramme, l'information de ces différentes couleurs.

extrait de la vidéo : http://www.youtube.com/watch?v=6Ec8nOErpHA

L'hologramme devient visible lorsque la lumière blanche excite une couche contenant des électrons libres facilement mis en vibration.
Leur oscillation va venir former sur une très fine couche métallique comme de l'or ou de l'argent, des plasmons qui génèrent de la lumière de la couleur prévue.

Satoshi Kawata précise que cette technologie se limite à des images holographiques statiques, donc exclue la possibilité de vidéo holographique par ce moyen.
Qui plus est la qualité globale de l'hologramme est assez médiocre, et les trois couleurs finissent par ne plus se superposer correctement lorsqu'on regarde l'image de biais.
source : http://physicsworld.com/cws/article/news/45664
http://news.sciencemag.org/sciencenow/2011/04/holograms-in-true-color.html


Ce type d'holographie reste très limité.
L'image venant d'un support bidimensionnel, quelque soit la qualité de l'hologramme, celui-ci n'est plus visible lorsque la plaque qui le supporte est vue de coté.
Voilà pourquoi dans la perspective de la constitution d'images véritablement spatiales visibles à 360° et pas juste donnant l'illusion d'une tridimensionnalité dans un certain champs visuel, il était utile de voir l'avancée technologique concernant la projection d'images ou de vidéos.

Voici ci-dessous une vraie projection spatiale.
En réalité c'est un miroir incliné qui tourne rapidement sur lui même et qui réfléchi donc sur 360° les différentes images correspondant aux différents angles de vue au fur et à mesure de sa rotation.

extrait de la vidéo : http://www.youtube.com/watch?v=QRN7g9IklGQ

La méthode est excessivement simple et permet la diffusion d'animation.
Les contraintes liées à ce système sont cependant similaires à ce qui a été décrit dans les premiers exemples, à savoir que l'image projetée est lumineuse et non opaque, qui plus est le miroir en rotation rend impraticable la zone de l'hologramme et n'est pas d'une grande discrétion.
Il s'agirait donc plus d'un matériel à usage commercial ou démonstratif comme le sont de nos jours les vidéo-projecteurs, que d'un matériel pouvant servir à constituer une illusion pour un spectacle, quoique dans l'obscurité le support en rotation passerait inaperçu.
Un autre problème et non des moindres est la limitation de la taille du miroir en rotation et donc de l'espace dans lequel l'image spatiale peut être contenue.

Dans un mode de fonctionnement bien différent encore, il est tout de même possible de produire une lumière au milieu de l'air ambiant sans cette fois aucun support ni rien d'autre que ce qui est déjà présent dans l'air.
Il s'agit alors de la formation d'un plasma par la concentration focale, ponctuelle, d'un laser qui peut être dans une longueur d'onde du spectre invisible.

extrait de la vidéo : http://www.youtube.com/watch?v=KfVS-npfVuY
article en anglais : http://www.physorg.com/news11251.html

C'est l'air ionisé au delà d'un certain niveau par le laser qui produit ce plasma, comme l'électricité dans la foudre génère l'éclair.
Au niveau des limitations, on remarque nettement dans la vidéo l'effet stroboscopique, mais surtout tout ce qui peut être réalisé ne sont que des figures constituées d'un certain nombre très réduit de points de plasma.
On est très très loin de pouvoir constituer une image, seulement figurer quelque chose, un peu à la manière des lasers dans les boites de nuit à l'exception du fait qu'ici on ne peut avoir que des succession de points et non des lignes visuellement continues du fait de l'énergie requise à produire chaque point.


En bref, chaque technique a ses défauts et ses limitations.
Aucune à l'heure actuelle n'est capable de produire ce que CNN avait laissé croire qu'ils avaient réalisé, c'est à dire un hologramme spatial opaque opéré dans l'air sans support ou surfaces de projection visible.


Venons-en donc à notre sujet central.
Avant cette intervention d'Hubert Marty Vrayance, qu'est-ce qui laissait penser à certains internautes que les avions qui se sont écrasés contre les tours WTC1 et 2 étaient des hologrammes ?

Il y a effectivement certaines images tirées de vidéos du second impact dans lesquelles les ailes de l'avion peuvent sembler ne plus être présentes pendant une seconde.

Vidéo : http://www.youtube.com/watch?v=7U6KBtzoxp8
C'est un extrait du film d'un des frères Naudet montrant le crash du second avion.

En apparence sur ce film l'avion n'a pas d'ailes, mais juste avant l'impact celle-ci deviennent visible.
Je peux parfaitement expliquer pourquoi.

D'abord, il faut dire pour être honnête que cette vidéo est de qualité relativement réduite, on ne voit pas les détails de l'avion.
C'est donc un peu abusif de se baser presque exclusivement sur celle-ci quand cette scène là a été filmée par une quarantaine de caméras dont un certain nombre de bien plus près.

Ce qu'il s'est passé c'est que l'avion est passé dans l'ombre du nuage de la première tour en flammes.
Il a donc perdu en luminosité, et tandis que la caméra le filme à la sortie de l'ombre du nuage, son aile de nouveau éclairée par le soleil se remet à renvoyer la lumière directe, ce qui la fait réapparaitre.

Le fait qu'elle était invisible sur le film est dû au fait que sa luminosité réduite dans l'ombre était proche de celle du ciel et que la caméra trop éloignée n'a pas permis de faire la distinction entre la lumière ambiante réfléchie par l'aile et celle venant du ciel.

Voici des animations qui montrent l'entrée et en dessous la sortie de l'ombre du nuage.


tiré de la vidéo : http://www.youtube.com/watch?v=yKsgpvJ2NbE

On voit bien que l'avion passant dans l'ombre est beaucoup moins éclairé et que juste au moment où il va frapper la tour il émerge de nouveau à la lumière, en particulier son aile puisque l'autre partie de l'avion est cette fois dans l'ombre de la tour sur laquelle il arrive.

Ce qui fait que dans la vidéo de Naudet les ailes n'étaient pas visibles mais le fuselage et les moteurs de l'avion l'étaient c'est que les ailes sont plates, et reçoivent donc la lumière avec le même angle d'incidence, donc ont la même luminosité sur toute leur surface lorsqu'elles sont dans l'ombre mais que de par l'inclinaison de l'avion elles sont quand même plus à la lumière ambiante que le reste.
Elles ne sont donc à ce moment là ni obscures, ni suffisamment éclairées pour que leur forme puisse se détacher.
En revanche le fuselage et les moteurs peuvent être comparés à des cylindres, donc toute une partie de la face de ces composants se trouve dans leur propre ombre sans recevoir la lumière ambiante du coté contrairement aux ailes.

Une autre image prise comme preuve qu'il manque les ailes et que donc on aurait affaire à un hologramme qui a eu un problème, est tirée de ce qui suit :

tiré de la vidéo : http://www.youtube.com/watch?v=gySS-us_DQk

Le moment de pause permet de voir le moment précis que les défenseurs de ces thèses utilisent.
Vous aurez remarqué que le choix de ce moment précis est en fait de très mauvaise foi puisque si l'aile du coté gauche se confond avec la tour, l'aile du coté droit est bien visible avant et après.
Même sur cette image là on devine encore un très léger trait plus sombre correspondant au bord de l'aile et une zone blanche de celle-ci à coté du réacteur qui cache le bord de la tour.

Évidemment quand cette image est tirée de la même vidéo hébergée ailleurs en moins bonne qualité, ces détails ne sont plus visibles et ça donne réellement l'impression que l'avion n'a plus d'ailes, ce qui n'est qu'une illusion.

Ceux qui utilisent ces éléments comme preuve ont donc volontairement laissé de coté plusieurs vidéos qui montrent bien plus en détail l'avion et ne laissent à aucun moment penser qu'il s'agisse d'un hologramme ou que les ailes disparaissent.

tiré de la vidéo : http://www.youtube.com/watch?v=RMwxoEzr-w8
On a ici une vidéo qui nous montre des détails, mais qui est mal cadrée pour voir la sortie de l'ombre.
Certains en contestent l'authenticité mais je ne suis pas convaincu, et de toute façon d'autres vidéos montrent la même chose.
Celle-ci par exemple :

vidéo correspondante ici : http://www.youtube.com/watch?v=0ik3xsBjxlk

La suivante en revanche nous intéresse davantage car elle nous permet de voir toute la scène en question et pas seulement le moment où les ailes sont visibles sur les vidéos utilisées de mauvaise foi.


tiré de la vidéo à partir de 3min52 : http://www.youtube.com/watch?v=NpUKM0MFNaM

Sur celle-ci observez que comme expliqué avant, seule l'aile droite de l'appareil est directement éclairée par le soleil peu avant de s'encastrer dans la tour.
On peut aussi noter les petits nuages de la pulvérisation de l'engin à l'impact qui précède l'explosion à l'intérieur de la tour, ce qui signifie que l'impact n'est pas simulé par des explosifs mais qu'il est réel.

D'ailleurs on voit l'empreinte de l'avion sur la façade de la tour, ce qui témoigne de l'impact. D'énormes trous sont visibles aux endroits du fuselage et des moteurs, et les poteaux y ont été emportés et enfoncés vers l'intérieur.
http://cdn.theatlantic.com/static/infocus/911theday090811/a02_11114204.jpg

Bien que cela puisse faire débat faisons maintenant le lien entre ce que nous avons vu concernant les hologrammes et les vidéos ici présentes. Un hologramme ne peut pas produire d'ombre, or sur la dernière vidéo postée il y a présence d'une ombre diffuse sur la tour. Cette face de la tour n'étant pas au soleil, l'ombre ne dessine pas de contours précis mais elle est là.
L'ombre diffuse sur la tour est très légère (car cette face la n'est pas au soleil) mais tout de même visible autour et en dessous du nez ce second avion.


C'est également visible sur la vidéo du premier avion où pour le coup, bien que la qualité soit exécrable, grâce au fait que la face concernée de la tour est éclairée directement, on distingue nettement l'ombre directe de l'avion se dessiner sur la façade du gratte-ciel.

tiré de la vidéo : http://www.youtube.com/watch?v=7b78Vg0pvO4

L'image fixe en dessous est un extrait, prise avant que quoique ce soit ne soit soufflé depuis l'intérieur de la tour. Le nez de l'avion commence juste à s'écraser, ainsi le nuage de l'explosion à suivre ne peut en être à l'origine. Il s'agit bien de l'ombre directe de l'avion sur la tour.


Mais le plus important n'est pas l'ombre, car je sens bien venir les objections faciles bien que moins bien fondées que mon propos.
Ce qui est important c'est que l'avion lui-même puisse apparaître plus obscur que le reste et surtout être opaque.

Comment des hologrammes pourraient-ils annuler complètement de la lumière non cohérente dans des zones très précises  ?
Car cette lumière ne peut pas être annulée comme on pourrait le faire concernant de la lumière laser avec le phénomène d'interférences et les ondes scalaires, donc même en cherchant une explication un peu poussée, cela n'est pas faisable.

Ajouter de la lumière en la projetant, c'est plus que commun et élémentaire, mais retirer de la lumière à distance sans élément physique pour l'absorber, c'est au delà du possible des connaissances scientifiques actuelles.

On peut éclaircir le pourtour d'une zone pour donner l'illusion par effet de contraste que la zone en question est sombre, mais on ne peut pas que je sache annuler de la lumière non cohérente.
Voilà l'exemple du phénomène visuel à Tromso en Norvège le 9 décembre 2009 :


Certains ont pu croire à l'ouverture de ce qu'ils ont appelé un trou noir, ou à l'ouverture de quelque chose dans l'espace, mais ce trou apparent n'est que l'absence de cette lumière qui est rajoutée sur une large surface tout autour.
En comparant de chaque coté l'obscurité du ciel au delà de la zone illuminée, on voit que ce "trou" n'est pas plus obscur que le ciel normal.
Donc comme pour les projections de lumières que l'on a vu au début du sujet, la figure produite n'est pas opaque, elle est transparente et tout ce qui est lumineux derrière se voit.

Or ce 11 septembre l'avion cache le ciel pourtant bien plus lumineux que lui, ce qui implique qu'il s'agit de quelque chose qui a une opacité, donc un objet matériel et non un hologramme.
L'hypothèse d'hologrammes est donc fausse.

Voilà toutes mes objections. Il est évident qu'il s'agit d'un objet matériel, à moins éventuellement que l'on soit en état d'expliquer en détail comment on réalise une holographie de ce type qui donne une opacité à l'image et qui donne ce résultat là avec un si grand champs dans lequel l'image spatiale se serait déplacée à grande vitesse tout en étant opaque.

Rappelons aussi que si des ondes scalaires avec des effets physiques spéciaux étaient utilisés, la moindre vibration dans le système émettant les faisceaux ruinerait la bonne superposition des ondes, ce qui aboutirait à des effets physiques différents.
C'est à dire qu'au lieu d'annuler une onde le décalage des phases pourrait provoquer l'inverse.
On peut constater rien qu'avec un simple laser comment les vibrations au sein d'un même système sont capables de le perturber.
Pour ceux qui ne l'auraient pas regardé je renvoie aux quelques secondes d'ici :
http://www.youtube.com/watch?v=HqEwQuzcafI#t=00m55s
Ici l'image devient complètement floue, mais ce qu'il se passe là macroscopiquement se passerait d'autant plus au niveau nanométrique. Les ondes ne seraient plus "synchronisées" et feraient alors l'effet inverse de celui escompté.
Or de micro-vibrations dans une ville animée comme New York, c'est pas ce qu'il manque, et bien entendu ce serait encore pire dans l'hypothèse de la diffusion d'hologramme par un aéronef...
Enfin, la lumière du jour étant une lumière non cohérente, impossible de l'annuler par interférence lumineuse pour simuler une ombre comme on pourrait le faire avec une lumière laser.

La raison de l'utilisation de vrais avions est simple, quand bien même les moyens technologiques de faire ces hologrammes existeraient. C'est bien plus facile et économique à mettre en place qu'un hologramme indifférentiable de la réalité matérielle et sur une telle étendue, avec tous les aspects inhérents au contexte et difficultés techniques qui seraient rencontrées.
Autant pour le pentagone et le site du supposé crash du 4ème appareil il n'y aurait pas de témoin, du moins pas qui ne soient sous la surveillance des institutions, ce qui permettrait de se contenter d'une mise en scène très grossière, autant pour le centre de New York et les caméras des chaines du monde, il n'est pas possible de risquer la moindre défaillance ou subterfuge qui ferait sauter la supercherie et montrerait la réelle nature de l'attaque organisée.

On ne simulera jamais aussi bien quelque chose qu'avec une partie de vrai. Il est pour moi certain que c'étaient des avions bel et bien matériels comme nous l'avons vu et que les victimes des vols civils concernés ont perdu la vie dans cette opération terroriste. Les funestes conséquences sont réelles et invariantes. C'est à partir des faits réels que l'on peut fonder des explications, pas l'inverse. Trouver une idée séduisante et chercher des explications pour adapter les faits à une théorie n'a pas de sens.

Pour en revenir à Hubert Marty Vrayance, il affirme que ce spectacle a été "une démonstration de force des armes du futur sur lesquelles l'armée américaine travaille depuis 40 ans". (émission de la radio ici et maintenant : http://rimsave.com/?p=1145)

Vous pouvez écouter Hubert Marty Vrayance dans l'émission méridien zéro :
http://www.dailymotion.com/video/xl3kf2
ici la suite avec son explication de la thèse des hologrammes à partir de 14 minutes :
http://www.dailymotion.com/video/xl3kks


Hubert Marty Vrayance détaille en ce qui nous concerne que les hologrammes auraient été projetés par un boeing EB4 747 (sans doute a-t-il voulu dire E-4B) et que l'explosion proviendrait de l'utilisation d'armes scalaires activées par plusieurs satellites qui auraient visé successivement les 2 tours.

Pourquoi avoir besoin de recourir à des armes exotiques spatiales et à une technologie d'holographie inexistante jusqu'à preuve du contraire ? Le fait que les avions qui se sont crashés dans les tours aient été réels, ce n'est pas imaginable ?


Je considère donc jusqu'à preuve du contraire que Hubert Marty Vrayance s'est fait désinformer et instrumentaliser.
Il n'y a simplement pas eu besoin de s'embêter à simuler de manière holographique des avions quand il y en avait sous la main.
Revenir en haut Aller en bas
http://lumieredureel.forumgratuit.org
 
Le 11 septembre 2001 : la théorie des avions hologrammes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 11 Septembre 2001 : Les Américains se souviennent...
» Qui est derrière les attentats du 11 Septembre 2001?
» attentat du 11 Septembre 2001
» 11 septembre 2001 : Loose Change, le nouveau film qui bouscule la "pensée unique"
» Le complot du 11 septembre 2001

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
lumière du réel :: Regard contradicteur-
Sauter vers: